jeudi 13 décembre 2012

Le projet d'aménagement du barrage de Semur-en-Auxois est lancé!

L'association Hydrauxois vient de signer une convention avec la Commune de Semur-en-Auxois en vue de valoriser le barrage communal, dit Foulon de la Laume. Pour Hydrauxois, c'est évidemment un grand honneur et une grande responsabilité. La Commune a annoncé le lancement du projet d'aménagement dans le magazine de la ville (Semur Mag 12) et dans Dijon Beaune Mag.

Les 7 dimensions d'un vrai projet d'aménagement
Que signifie concrètement un projet d'aménagement du barrage de la ville ? Plusieurs dimensions doivent être prises en compte, qui reflètent tous les usages actuels et futurs de l'eau comme des berges.

Production énergétique. C'est la fonction première du barrage. Et aussi la seule source de revenus, donc la condition de financement des autres aménagements. La puissance d'équipement du barrage est comprise entre 100 et 150 kW (production annuelle entre 3 et 5 MWh) et différents dispositifs peuvent être installés sur des petites centrales de cette dimension : roue hydraulique moderne, vis hydrodymanique, turbine à réaction... La filière est très active en France et d'autres communes de Côte d'Or (comme Gomméville) réfléchissent à la production micro-hydraulique. Avec les 100 kW crête des panneaux solaires installés sur le gymnase, Semur-en-Auxois pourrait envisager de produire elle-même l'équivalent électricité de tout son éclairage public, à moindre coût, dans une logique durable et «verte». Pour le domaine hydraulique, au moins 5 moulins seraient par ailleurs équipables sur Semur-en-Auxois en plus du barrage. A noter : la récente contestation du droit d'eau de la ville par DDT ne remet évidemment pas en question ce volet énergétique, tant cette contestation est manifestement infondée sur le plan des faits et du droit.

Continuité écologique. Comme ils le font dans d'autres communes de Côte d'Or, le syndicat de rivière (Sirtava), l'Onema et l'Agence de l'eau Seine-Normandie ont vocation à examiner comment restaurer au mieux les fonctions écologiques de l'Armançon. Cela prend la forme de différentes hypothèse de passe à poissons (franchissement des migrateurs) et de vannage (bon transit des sédiments). Ces solutions évitent la destruction des sites tout en améliorant la qualité des milieux aquatiques. Il s'agit de viser le meilleur rapport coût économique / efficacité écologique.

Aménagement paysager. Le site du Foulon de la Laume est très apprécié, mais pas toujours très pratique. La plaine à l'aval de la digue est encombrée de gravats (destruction malheureuse de l'ancienne usine en 1987). L'atterrissement devant la digue, au bord de l'eau, peut être élargi pour former une aire de pique-nique très agréable aux beaux jours. De même que, comme à l'époque du centre social EDF, la prairie devant la digue est appelé à offrir un cadre agréable pour les familles semuroises.

Usages sociaux. Le barrage fournit au premier chef de l'énergie, donc des revenus. Mais le site du barrage ne saurait se limiter à cet emploi : pêcheurs, promeneurs, randonneurs (à pied, à vélo ou à cheval) ont leur mot à dire sur l'avenir du site. Celui-ci, du fait de sa géométrie très particulière (large talweg adossé à un cirque de granit venant du socle du Morvan) et de son isolement du reste de la ville, offre un cadre très esthétique pour toute sortes d'activités ne dérangeant pas le voisinage : fêtes, concerts, mariages, etc.

Valorisation patrimoniale. Le patrimoine hydraulique de Semur-en-Auxois est exceptionnel, avec des témoignages allant de l'époque médiévale à l'époque industrielle. Ce patrimoine, déployé au fil de l'Armançon, peut être intelligemment valorisé par l'Office du tourisme de la ville, afin de renforcer le rayonnement de la ville et l'information de ses habitants. Dans le cas du barrage du Foulon de la Laume, nous sommes en présence d'un des plus anciens sites de production hydro-électrique de plaine (première production en 1891, voir cette plaquette d'information). Le ministère de la Culture, l'architecte des bâtiments de France et l'architecte du secteur sauvegardé ont d'ailleurs témoigné récemment de l'intérêt de ce patrimoine hydraulique semurois.

Rôle pédagogique et didactique. Le site du Foulon de Laume a produit de l'énergie de manière continue pendant cinq siècles, de la fondation du premier moulin en 1461 à l'arrêt de l'usine EDF en 1961. Et il en produira demain de nouveau. Les collégiens, les lycéens, les promeneurs et les touristes devraient découvrir sur le site des informations sur l'énergie et l'environnement hydrauliques.

Rigueur économique. Dans un monde idéal, tous les aménagements seraient possibles car on ne regarderait pas à la dépense. Mais nous vivons dans le monde réel, et il faudra être particulièrement vigilant sur l'équilibre budgétaire, indispensable en cette période difficile. Le projet d'aménagement devra tenir compte des aides publiques consenties à la restauration écologique, énergétique et patrimoniale. Beaucoup de projets sont chers – particulièrement des projets publics dans le domaine hydraulique – parce qu'un effort insuffisant est consacré à la préparation de chaque phase et au choix de chaque équipement, en prenant tout le temps de rechercher les meilleures solutions de marché. Ce temps, nous le prendrons à Semur.

Participation et concertation tout au long du projet
Un tel projet ne se réalise pas en quelques semaines ou mois. Car il mobilise de nombreux prestataires et partenaires. Il doit aussi associer toute la population. Le projet d'aménagement du barrage du Foulon de Laume ne doit en aucun cas rester l'affaire d'un «petit comité d'experts» qui décide tout sans consulter les citoyens.

C'est précisément cette dimension antidémocratique qui a été très mal appréciée dans le premier projet d'effacement porté par l'Agence de l'Eau et le Syndicat de rivière : les Semurois se voyaient imposer à la va-vite une «solution» dictée non par une urgence écologique particulière, mais par une simple pression administrative (la circulaire Grenelle 2010 concernant les 1200 ouvrages prioritaires à l'effacement, voir cet article sur les nombreux problèmes que posait le projet d'effacement).

Les citoyens de Semur-en-Auxois auront l'opportunité de s'associer au projet d'aménagement d'au moins deux manières.

Chantier municipal et citoyen. Les premiers travaux de restauration, réalisés sur la base des préconisations déjà effectuées en août 2012 par le bureau d'études Somival, se feront sur la forme d'un chantier ouvert à tous les volontaires. Il faut donner un coup de jeune au Foulon de la Laume ! Retirer les embâcles de rivières, débroussailler pour faire renaître le canal de fuite datant de l'époque médiévale, restaurer la passerelle... au cours des prochains mois, des journées de travail seront organisées, avec parfois l'assistance des employés municipaux de la Commune. Si vous êtes prêts à vous engager, prenez contact avec notre association.

Etats généraux de l'Armançon. A partir de 2013, la Commune et notre association organiseront les «Etats-généraux de l'Armançon». Ces réunions publiques permettront aux représentants des associations semuroises, aux élus et aux partenaires (Onema, DDT, Sirtava) de faire le point ensemble sur l'état d'avancement du projet d'aménagement. Ce sera un lieu de concertation et de participation, chacun pouvant apporter des questions, des observations, des critiques constructives sur les enjeux de l'Armançon à Semur. Hydrauxois est chargée de coordonner la participation associative : donc là encore, prenez contact avec nous dès à présent.

La mobilisation exceptionnelle des associations, des citoyens et des élus a permis au début de l'année de sauver le barrage d'un effacement programmé par des instances lointaines, au mépris de l'intérêt général de la ville. Nous entrons dans une deuxième phase, plus longue, plus difficile mais aussi plus passionnante, où il nous revient de valoriser au mieux le patrimoine de notre ville. Toutes les énergies, toutes les volontés et toutes les idées sont bienvenues !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire